Dans une récente interview sur Sud Radio Jean Frédéric Poisson s’est dit prêt à soutenir la candidature d’Eric Zemmour. Génération Z revient sur cette révélation et ses implications. 

Décidément, l’éventuelle candidature d’Éric Zemmour à l’élection présidentielle nous réserve chaque jour une surprise différente. Interrogé au sujet de cette éventuelle candidature, au micro de Sud Radio ce 22 Septembre, Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti « La Voie du Peuple » commence par un constat simple : « Sa candidature est indispensable dans un contexte où il est le seul, au fond, à poser la question du redressement de la France en termes de civilisation. ».

Une candidature qui peut rassembler la droite 

Partant de ce constat, et en fin analyste de la vie politique et des dynamiques électorales, Jean-Frédéric Poisson annonce qu’il s’effacera derrière Éric Zemmour en cas de candidature de ce dernier. « Si il est effectivement le mieux placé de tous ceux, et ils ne sont pas nombreux, qui traitent du redressement de la France en tant que civilisation, j’ai toujours dit que je m’effacerai ». Cette phrase sonne comme le premier ralliement d’un peuple de droite qui ne demande qu’à s’unir au service d’une France en déroute.  Néanmoins, ce ralliement n’est pas un chèque en blanc, en effet, pour que celui ci soit effectif il faudrait qu’Éric Zemmour s’engage sur deux chemins. Le chemin de l’entraide et de la solidarité avec les plus fragiles dans un premier temps, c’est-à-dire les personnes âgées, handicapées ainsi que tous les Français en situation de fragilité. Puis sur le chemin de la constitution d’un rassemblement, d’une confédération, inspirée par un projet de type conservateur. Il ne vous aura pas échappé que Jean-Frédéric Poisson avait participé à la primaire des Républicains en 2016, pourquoi en est-il autrement cette année ?

La préservation de la civilisation française en fil conducteur

Ce ralliement futur se porte sur trois constats; le premier est qu’Éric Zemmour se positionne comme le défenseur de la France, de sa civilisation, de sa culture et de son mode de vie. Nous pouvons tous constater que ce n’est pas le cas partout, même à droite. Ensuite Jean-Frédéric Poisson a compris la défiance des Français envers une classe politique  professionnelle, ce qui entrave la réussite des partis politiques « traditionnels ». Enfin, l’espace occupé par Éric Zemmour n’est occupé par personne, sinon il n’aurait pas cette progression fulgurante dans les sondages comme le montre celui d’Harris Interactive avec 13% d’intentions de vote pour l’écrivain. Ce ralliement permet donc de renforcer encore plus la crédibilité d’une candidature d’Éric Zemmour.

Vers la création d’un pôle conservateur en France ? 

Depuis des années Jean-Frédéric Poisson travaille à « l’entente des droites » et voit en Éric Zemmour un homme capable d’y arriver. Il semblerait bien qu’Éric Zemmour soit en capacité d’impulser cette mécanique. Ce premier pas, courageux, en sera peut être l’élément déclencheur. Un rassemblement non pas autour du Rassemblement National de Marine Le Pen, ni des Républicains « d’on-ne-sait-plus-trop-qui », mais autour de celui qui semble cristalliser les attentes d’un électorat de droite orphelin. Jean-Frédéric Poisson a ouvert la voie et peut-être que, dans les jours qui viennent, d’autres le suivront. 

Axel DAUMAS
Rédacteur