Ce lundi 28 juin, dans l’émission Face à l’info, diffusée sur CNews, Eric Zemmour a annoncé qu’Albin Michel, avec qui il collabore depuis des années, refuse de publier son prochain livre prévu pour septembre.

Le boycott se poursuit pour Éric Zemmour. Après les listes noires établies par le service public, après son renvoi de RTL ou encore le refus catégorique de personnalités politiques – d’extrême gauche – de passer sur une chaîne où l’éditorialiste sévirait ; voici venu le temps de la soumission des maisons d’édition. En effet, son éditeur depuis une dizaine d’années, Albin Michel, a décidé de rompre unilatéralement son engagement à publier son prochain livre, prévu pour septembre prochain. Pour rappel, cette maison d’édition fut celle qui publia, en 2014, le très célèbre Suicide Français, qui est longtemps resté en top des ventes et a touché plus de 500 000 lecteurs.

Le magazine Le Point a fait savoir que l’écrivain devrait publier un communiqué, ce mardi, en ces termes : « Albin Michel rompt unilatéralement sa relation commerciale avec Éric Zemmour au mépris du contrat qui les lie. Albin Michel vient de décider de jeter aux orties ses engagements envers Éric Zemmour. Le chroniqueur vedette de CNews est pourtant depuis 10 ans l’un des auteurs phares les plus rentables de l’éditeur parisien. Juste à l’entrée de la grande torpeur de l’été, le moment ne pouvait pas être mieux choisi pour torpiller le livre très attendu qu’Éric Zemmour devait faire paraître à la rentrée de septembre. »

Une décision prise à cause « de la présidentielle et du contexte politique »

Lundi soir, sur le plateau de CNews, Éric Zemmour s’est dit « un peu perturbé » par le choix de son éditeur historique. Albin Michel, dans sa lettre envoyée à l’éditorialiste, aurait utilisé le prétexte de « la présidentielle et du contexte politique ». Une décision prise par la maison d’édition, alors qu’une véritable dynamique se crée autour de la potentielle candidature d’Éric Zemmour pour 2022. Il semblerait que dans toutes les sphères de pouvoir, on se questionne, on doute et on tremble… En attendant, Albin Michel perd son champion.

Jean Héry
Rédacteur en chef